Feeds:
Posts
Comments

http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/emissions/les-documentaires/actu/samedi-28-fevrier-sur-les-traces-des-premiers-provencaux.html

à voir ou revoir jusqu’au 28 mars!!!

Le voyage

August 21, 2009

Travel

The journey, the step in the unknown,
cautious, pristine, anxious

The path, the street, the field,
known and unknown

The place, the bed, the table
for you to rest and eat

The home, again,
as if you never left,
will put her arms around you
and whisper in your ear
that where on earth the heart is
the home is always there …

Posted by Wonderwandeling
Photo: Montagne de Luberon a Menerbes

Poeme

http://www.cereprim-bio-aix.fr/poesies/2-metamorphose.html

Métamorphose

Imprimer E-mail

metamorphose

Tout jeune, musardant dans le pré de mon père
J’aimais contempler l’eau, fasciné par son chant.
De la basse à l’aigu quand, parfois, une pierre
En bordure formait un sillage d’argent.

Ruisseau nommé canal, domestiqué par l’homme
Pour mener en tout point le liquide attendu,
Serpentant savamment au bord des routes, comme
Un messager de vie allant vers l’inconnu.

Notre jardin avait en amont des clôtures
D’aubépines, houblons et lilas emmêlés ;
Un ouvrage formé de pierres à rainures
Une plaque en métal y était insérée.

Lorsque l’heure venait, notée sur un tableau
Du programme établi pour le « tour d’arrosage »
Mon père retirait la plaque par l’anneau
Et barrait le canal. Ainsi était l’usage.

Le courant régulier au murmure charmeur
Brisé en son élan par la plaque rigide
Laissait monter du sein d’un tourbillon rageur
Sa désapprobation pour le geste perfide.

Mon père répondait ainsi à ma question :
« Ce canal nous permet, dans nos étés torrides
D’irriguer nos jardins. Il s’appelle Verdon.
Des hommes l’ont creusé, contournant les collines
De la fin des montagnes où il creusa son lit
Par de savants calculs, des mesures précises,
Le Verdon fut capté, en partie asservi
Pour que nos productions jamais ne se tarissent. »

La leçon oubliée, qu’apprend-on à cet âge ?
Je retournais bien vite auprès de mon canal
« Le canal du Verdon ! » car je craignais l’image
De mon grillon noyé, hoquetant son final.

Je le vis accroché à une fine branche :
Il avait échappé au flot envahisseur.
Etalant au soleil ses élytres orange
Pour sécher au plus tôt son clavier enchanteur.

Le temps des rêves va, comme le flot joli
M’emmener au jardin, continuer l’ouvrage
Mais je rêvais toujours car, malgré les soucis
Les nymphes murmuraient, comme dans mon jeune âge.

L’homme éternel chercheur et dompteur de Nature
A dit un jour que le canal avait vécu.
Au travers des rochers, en savante courbure
Il construisit un mur ; le Verdon fut vaincu.

Adieu enchantement, petites cascatelles
Qu’une branche courbée par une main d’enfant
Comme un archet sur l’eau transforme en chanterelle,
Grillon désaccordé par le flot bondissant.

L’homme puissant réussit la métamorphose
Vainquit le flot du beau Verdon si peu dompté ;
Dans le calme des lacs, comme en apothéose
A ses travaux, les étoiles se sont mirées.
.
Dans de longs souterrains, l’eau a changé de forme
Jaillissant dans les champs par milliers d’instruments.
Son chant mélodieux, guidé au métronome
Renvoie haut vers le ciel les étoiles d’argent.

L’homme revient un jour, dit-on, à son enfance
Rêve tout éveillé aux nymphes, au grillon ;
Rêve de retrouver le Verdon, son errance
Le début de son flot, son tout premier sillon.

J’ai voulu rencontrer mon ami de toujours
Avant mon dernier pas vers le grand reposoir ;
Le lieu où il est né. Connaître son parcours
Et du ciel le secret…peut-être…en son miroir.

J’ai retrouvé cela au terme du voyage
Qui m’amène aujourd’hui au mont où tu naquis
Ou Gaïa enfantant marquait un nouvel âge.
L’eau pure jaillissait et n’a jamais tari.

L’air est si pur chez toi, si tendre est la verdure
Qu’une biche, dit-on, un jour y amena
Son jeune faon blessé, confiante en la nature.
Le faon guérit, partit, la biche y demeura.

De vallées en vallées longtemps tu cheminas
Suivant la loi de l’eau en son ordre immuable
Ne jamais reculer, vaincre les aléas
Du parcours, cisaillant les plus infranchissables.

Quel temps t’a-t-il fallu pour user de caresses
A la fin des vallons ce contrefort alpin
Séparant, bien avant que l’homme n’apparaisse
Ton berceau montagnard des plaines, des jardins ?

Tes eaux pures, chargées par la seule nature
Des couleurs de prairies, du calcaire des monts
Abreuvent l’homme et fertilisent ses cultures,
Avant de retrouver l’amer Poséidon.

Verdon, joli Verdon, charme de mon enfance
Torrent impétueux brisé dans ton essor…
Depuis toujours dans mes jardins avec constance
Tu m’as donné ton eau, et j’en ai fait de l’or !

Maurice AUDIER 2005


En canoe

http://www.lafarigoule.org/gorgesbaudinard.htm

LES GORGES DE BAUDINARD SUR VERDON

La randonnée des Gorges de Baudinard est une belle balade qui permet de découvrir d’agréables paysages, moins courus que d’autres gorges et canyons plus célèbres. Cependant la rencontre avec ces gorges est assez inattendue, en effet elles se laissent découvrir par en haut dans un décor qui ne laisse pas vraiment imaginer ce qui nous attend alors que l’on traverse la garrigue. Le sentier qui longe les gorges par le haut est ludique et offre de beaux points de vue. Attention cependant à ne pas trop tenter de s’approcher des falaises pour voir, la vue s’améliore à fur et à mesure de la progression.

Accès :
De Baudinard, suivre la D 9 qui suit la direction nord-est direction Ste Croix de Verdon. Au carrefour pour descendre sur Ste Croix, la route dessine un angle droit sur la droite, suivre cet axe sur un peu plus de 4 km pour trouver le carrefour qui permet de descendre sur Montpezat à gauche. Se garer à l’entrée du village en arrivant.

1 Les Basses Gorges, de Quinson au lac d’Esparron de Verdon

Le rendez vous est prévu à 9h30 au Club Nautique d’Esparron de Verdon. Retour prévu vers 16h30. Une initiation au canoë ainsi qu’un accompagnateur seront à votre disposition. La randonnée se déroule au départ de Quinson jusqu’au lac d’Esparron, sur eau plate. Le minibus (8 places) vous mènera sur le site de Quinson, départ de la randonnée.

Quinson, porte du département des Alpes de Haute Provence, est également un carrefour, faisant le lien entre le plateau de Riez-Valensole et le Haut-Var, et par-delà entre les Alpes et le littoral, carrefour entre les Pays de Giono et de Pagnol. On pourrait dire que l ’histoire de Quinson commence il y a plus de 300 000 ans, que tous les types humains qui ont vécu en Europe y ont séjourné, de l’Homo erectus, premier européen, à l’Homosapiens, en passant par l’homme de Neandertal. Toutefois le village aurait été fondé par cinq familles de romains (en latin, Quinque sunt : ils sont cinq). A peine embarqués et déjà vous venez de passer le pont sur le Verdon : magnifique point de vue sur l’entrée des Basses Gorges du Verdon, le pont de Quinson a été une source de richesse pendant des siècles. Un péage était acquitté par les colporteurs et leur convoi de mulets ou par les milieux transhumants qui montaient de la Crau vers les Alpages de Haute Provence. Cela fait maintenant une heure que vous vous laissez filer au fil de l’eau, et c’est déjà la halte mini-pèlerinage à la chapelle Sainte Maxime, édifiée par les célèbres confréries provençales, qui à la Révolution se transforment en cercle révolutionnaire. La chapelle de Sainte Maxime est située sur le plateau de Mallessauque. On y accède à pied par un magnifique petit chemin. Le site offre un point de vue sur le Verdon. Après le déjeuner, il est déjà l’heure de la descente aux canoës, un sentier escarpé vous mènera au lieu d’embarcation. Une fois tout le monde embarqué, c’est reparti… Les Basses Gorges vous livrent leurs cachettes dont l’une la plus secrète de l’époque : celle qui abritait le Robin des bois de Provence (Gaspar de Besse 1700-1800) brigand qui volait aux riches et qui rendait aux pauvres. Celui-ci se servait d’abris naturels afin de cacher ses butins et de se faire oublier. La randonnée se poursuit et une nouvelle halte s’impose. Rive gauche, la visite pédestre de l’ancien canal de Provence (durée 30 mn aller-retour). Construit sous Napoléon III par les bagnards, il longeait le Verdon et alimentait en eau la Provence, à l’époque. Maintenant à sec, il passe sous de nombreux tunnels depuis le village de Quinson, en amont des Gorges, jusque vers la prise d’eau où il disparaît sous la colline en direction d’Aix-en-Provence. A l’horizon déjà la base Nautique d’Esparron; c’est ainsi que s’achèvera une quinzaine de minutes plus tard votre randonnée au fil de l’eau.

2 La grotte préhistorique de la Baume Bonne

Le rendez-vous est prévu à 10h au Club Nautique d’Esparron de Verdon. Une initiation au canoë ainsi qu’un accompagnateur seront à votre disposition. La randonnée se déroule sur les Basses Gorges de Saint-Laurent à la retenue de Quinson, sur eau plate. Le minibus (8 places) vous mènera au lac de Saint-Laurent où vous embarquerez dans les canoës.

1h après avoir navigué en aval de Saint-Laurent, l’accostage se fait rive droite où une marche d’approche de 15 minutes vous mène sur le gisement de la Baume Bonne, dont les premières occupations remontent au moins à 300 000 ans. Ce dernier est situé dans les moyennes Gorges du Verdon. Il s’agit d’un site en grotte qui s’ouvrait à 50 mètres au-dessus du cours de la rivière. Cette configuration en grottes penchées est très courante dans le sud de la France pour les époques paléolithiques. Une telle situation permettait à l’homme d’avoir un habitat protégé, une bonne vue d’ensemble sur le secteur environnant, et un accès rapide à la vallée ou la plaine en contrebas, et au plateau surplombant son habitat. Les premières fouilles menées de 1947 à 1957 par Bernard et Bertrand Bottet, puis de 1957 à 1966 par Henry Lumley, ont permis de dégager un nombre considérable d’objets archéologiques correspondant à des époques très variables. Le gisement se subdivise en deux grandes parties : un abri, ouvert sur le Verdon au Sud, et une grotte proprement dite, qui se termine par une cloche de 22 mètres de hauteur. Le pique-nique a lieu au bord du Verdon. La visite de la grotte sera commentée par un archéologue. Selon les conditions, il sera prévu de monter sur le plateau et ainsi de découvrir le panorama de la plaine de Quinson, ainsi que la centrale hydroélectrique. L’embarcation dans les canoës est prévue vers 15h30, ce qui permettra de rentrer à la base nautique d’Esparron vers 17h.

3 Les grottes de l’Eglise

Le rendez-vous est prévu à 10h au Club Nautique d’Esparron de Verdon. Une initiation au canoë ainsi qu’un accompagnateur seront à votre disposition. Le minibus (8 places) vous mènera à la retenue de Montpezat où vous embarquerez dans les canoës.

La première partie de la randonnée se déroule entre la retenue et les Basses Gorges de Baudinard. Une halte pique-nique est prévue vers 12h, juste avant l’entrée des Gorges. 13h-13h30, embarquement puis entrée dans les Basses Gorges de Baudinard. Ce sont les plus étroites et les plus sauvages, les cascades pleurent les larmes de Sainte-Croix, les canoës vous mèneront dans l’antre des falaises (il est possible d’entrer dans les grottes aquatiques avec son embarcation) où la couleur turquoise domine. Enfin l’accostage se fait rive gauche, où un sentier chemine en direction des grottes de l’Eglise. Le réseau de l’Eglise en rive droite du canyon de Baudinard, dans le Var, présente de nombreuses figures peintes au fond de réseaux de galeries. La position de ces peintures rouges tranche dans le monde artistique postglaciaire, ou l’art est généralement en plein air, à l’abri de légers surplombs rocheux. Les éléments les plus spectaculaires sont de grands soleils rouges à 4, 8 ou 16 branches, peints au plus profond des galeries. Ils sont tracés aux doigts si bien que le trait est parfois doublé ou triplé. D’après les céramiques retrouvées sous certains soleils, ceux-ci dateraient de la fin du Néolithique moyen Chasséen, et seraient donc les peintures schématiques les plus anciennes de Provence. Les soleils sont peints sur les parois de petites coupoles naturelles de la voûte. Au pied de ces coupoles plusieurs fosses creusées dans l’argile rouge furent fouillées en 1959. On y recueillit des poinçons en os, des lames de silex et les restes de grands vases brisés sur place à fond galbé et carène basse. Ce mobilier céramique permet de dater les figures de la grotte de l’Eglise au Néolithique récent (fin du IV ème millénaire av. JC). Le réseau supérieur abrite aussi une composition picturale avec un personnage masculin armé d’un arc. Sur la voûte on peut voir un quadrupède associé à une grille. Le signe soléiforme accompagne souvent le personnage masculin, l’idole ou le quadrupède. On a souvent rapproché les grottes de l’Eglise des représentations solaires gravées sur de nombreuses écuelles trouvées dans le Néolithique moyen Chasséen. On peut relier l’importance numérique de cette figure à l’insistance des préhistoriques pour orienter les couloirs de leurs dolmens (au soleil levant ou au soleil couchant, selon les régions) ou pour choisir les abris à peindre (72% d’entre eux sont orientés sud-est et sud-ouest). Hélas seule une partie du réseau de grottes est visible par respect de l’art et du patrimoine. Après cette pause rafraîchissante, c’est déjà l’heure du retour. L’arrivée est prévue vers 17h00 au Club Nautique.

4 Les Basses Gorges à Esparron de Verdon

Le rendez-vous est prévu à 14h au Club Nautique d’Esparron de Verdon. Une initiation au canoë ainsi qu’un accompagnateur seront à votre disposition. La randonnée se déroule sur le lac d’Esparron, sur eau plate.

Le lac d’Esparron de Verdon est situé en aval du Grand Canyon du Verdon et du lac de Sainte-Croix. D’une superficie de 328 hectares, il est formé de deux larges cuvettes perpendiculaires, bordées de calanques et de falaises surplombant des eaux turquoise, et de gorges aux eaux calmes, facilement accessibles en canoë, et extraordinairement sauvages. Ce lac a été créé en 1967 par EDF. Il alimente en eaux domestiques et agricoles 116 communes dont Marseille et Aix-en-Provence. La navigation à moteur thermique y est interdite. La prise d’eau se situe sur la rive opposée à Esparron. Le barrage en terre a nécessité 850 000 m3 de matériaux. La profondeur du lac au droit du barrage est de 55 mètres, la contenance en eau est de 80 millions de m3. De l’autre coté du lac, on peut voir l’ancien Canal du Verdon. Construit sous Napoléon III par les bagnards, il longeait le Verdon et alimentait en eau la Provence à l’époque. Maintenant à sec, il passe sous de nombreux tunnels depuis le village de Quinson, en amont des Gorges, jusque vers la prise d’eau ou il disparaît sous la colline en direction d’Aix-en-Provence. 15h, arrivée à l’ancienne maison du gardien du canal afin de visiter l’ancien canal de Provence (pensez à prévoir des chaussures de marche type basket). 30 minutes de marche aller-retour sont prévues pour effectuer cette mini-rando. Le retour est prévu vers 16h où vous rembarquerez afin d’être au Club Nautique vers 16h30.

5 Les Basses Gorges à Esparron de Verdon + pause pique-nique

Le rendez-vous est prévu à 11h au Club Nautique d’Esparron de Verdon. Une initiation au canoë ainsi qu’un accompagnateur seront à votre disposition. La randonnée se déroule sur le lac d’Esparron, sur eau plate.

Le lac d’Esparron de Verdon est situé en aval du Grand Canyon du Verdon et du lac de Sainte-Croix. D’une superficie de 328 hectares, il est formé de deux larges cuvettes perpendiculaires, bordées de calanques et de falaises surplombant des eaux turquoise, et de gorges aux eaux calmes, facilement accessibles en canoë, et extraordinairement sauvages. Ce lac a été créé en 1967 par EDF. Il alimente en eaux domestiques et agricoles 116 communes dont Marseille et Aix-en-Provence. La navigation à moteur thermique y est interdite. La prise d’eau se situe sur la rive opposée à Esparron. Le barrage en terre a nécessité 850 000 m3 de matériaux. La profondeur du lac au droit du barrage est de 55 mètres, la contenance en eau est de 80 millions de m3. De l’autre coté du lac, on peut voir l’ancien Canal du Verdon. Construit sous Napoléon III par les bagnards, il longeait le Verdon et alimentait en eau la Provence à l’époque. Maintenant à sec, il passe sous de nombreux tunnels depuis le village de Quinson, en amont des Gorges, jusque vers la prise d’eau ou il disparaît sous la colline en direction d’Aix-en-Provence. 1h30 après avoir navigué dans les Gorges, vous accosterez à la salle à manger, lieu mythique de la pause pique-nique. 14h, embarcation dans les canoës afin de visiter l’ancien canal de Provence (pensez à prévoir des chaussures de marche type basket). 30 minutes de marche aller-retour sont prévues pour effectuer cette mini-rando. Le retour est prévu vers 16h où vous rembarquerez afin d’être au Club vers 16h30.


Copyright © 2005 ” La Farigoule ” by Patrick JUNG

Le canal du Verdon (1857-1875) et la desserte en eau d’Aix-en-Provence

Peu de temps après Marseille, Aix construit un canal dérivant les eaux du Verdon à partir de Quinson. Canal abandonné en 1970 et remplacé par le canal de Provence. Au début du XXe s. commence l’exploitation industrielle du potentiel hydroélectrique de la Durance. Compte tenu de l’ampleur et des fortes dénivelées du bassin versant, la Durance constitue le quatrième bassin énergétique français après ceux du Rhône, du Rhin et de l’Isère. En 1927, cent centrales, aujourd’hui désaffectées ou entièrement rénovées, étaient en service. Mais il a fallu attendre 1950 pour qu’un grand projet d’ensemble voit le jour.

http://www.itirando.com/rando/rando.php?rando=var&jour=04

> Ma randonnée dans le Var –> La Verdière – Quinson

Je repars
Mon grand-père me conduit jusqu’à St Maximin en fin de matinée : je dois prendre un bus jusqu’à La Verdière à 12h20. Je passe d’abord à la pharmacie car mon petit doigt de la main droite s’est infecté. La pharmacienne me conseille d’aller voir un médecin et me donne une adresse. Lorsque je sors de chez le médecin il est 12h16, autant dire que je n’ai pas le temps de repasser à la pharmacie pour prendre le traitement, on verra ça plus tard. J’arrive à la gare routière, le chauffeur est juste en train de fermer la porte. Ouf, il était temps !

J’arrive à La Verdière. J’emprunte de bons chemins relativement plats. En plus on ne peut pas trop se perdre pour l’instant, ce qui m’arrange plutôt : ça serait bien d’arriver avant la nuit pour une fois !..

Champ à quelques kilomètres de La Verdière sur le Plan d'Auron

A vos risques et périls…
Bientôt 18h00, j’arrive à la chapelle Sainte-Maxime. Par ici je rentre dans les Basses Gorges du Verdon. J’ai maintenant le choix entre 2 itinéraires : le chemin “normal” (c’est-à-dire le GR 99), ou une variante qui longe le vieux canal du Verdon. Ce deuxième itinéraire a l’air beaucoup plus joli que l’autre, mais le topo-guide précise que ce chemin est « réservé aux personnes averties et entraînées (…) avec quelques passages délicats ». Vu les quelques difficultés que j’ai rencontré précédemment sur des chemins où il n’y avait rien de précisé, je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Je réfléchis quelques secondes : il reste deux heures avant la tombée de la nuit, le parcours a une durée théorique d’une heure. J’ai maintenant tendance à me méfier de ces temps théoriques… mais j’ai quand même une marge d’une heure, c’est pas mal. Allez, c’est parti pour cette variante, on verra bien !.. Au bout de 500 m un panneau m’avertit que le chemin sur lequel je suis est dangereux et aux risques et périls de ceux qui l’empruntent, la commune se dégageant de toute responsabilité : ils vont finir par me faire flipper si ça continu… Quelques mètres plus loin j’emprunte une échelle métallique pour descendre dans le vieux canal du Verdon : moi qui voulait le voir de près, je suis servi ! Juste après vient un tunnel. Il doit faire environ 150 mètres, peut-être un peu plus, mais rien d’inquiétant car il est tout droit et on voit donc l’autre bout. Sauf qu’après 30 ou 40 m, je ne vois plus où je marche et je rencontre une énorme flaque d’eau. Je réussis à la contourner sans trop me mouiller. Un peu plus loin il y en a une deuxième, plus large et plus profonde. Cette fois-ci j’ai les pieds trempés et ce n’est pas la dernière. Je me décide à sortir ma lampe. Je ne pensais pas en avoir besoin et elle n’est donc pas facilement accessible.
J’arrive enfin au bout du tunnel (c’est le cas de le dire). Une nouvelle échelle permet de sortir du canal. Je me retrouve entre le Verdon et le canal.

De gauche à droite : le Verdon, le petit mur qu'il faut emprunter, le Vieux Canal du Verdon, la muraille de rochers

C’est pas gagné
Je vide l’eau qui a réussi à passer par dessus mes chaussures et je me mets à la recherche de mon chemin. Aïe, le chemin c’est tout simplement le petit mur du canal. Je résume : à gauche c’est le Verdon à une dizaine de mètres plus bas, à droite c’est le canal à trois mètres plus bas et à droite du canal c’est une barrière de rochers assez haute. Sur le mur il y a une main courante en fer. Enfin pas partout (il ne faut pas rêver !) : la moitié du temps elle a été arrachée, sans doute par la chute de rochers (non Gilles, essaye de penser à autre chose).

J’arrive avant la nuit !
J’arrive au camping de Quinson. Il est 19h30 et il ne fait pas encore nuit. C’est quand même plus sympa pour monter la tente. Finalement le chemin le long du vieux canal du Verdon était assez praticable, et j’ai pu admirer la splendide couleur du Verdon, entre le vert et le bleu, c’est féérique !

Avec tout ça je n’ai toujours pas trouvé de pharmacie. Je regarde mon topo-guide afin de voir si je vais bientôt rencontrer une ville assez grande qui en aura une. C’est simple : pendant les 5 prochains jours, le plus gros village traversé a… 300 habitants ! Il faudra trouver une autre solution.

retour en haut

http://www.baladeenprovence.com/balade.php?reference=Quinson#

LA BALADE

Pays du Verdon

Quinson Basses Gorges du Verdon

A la découverte des basses Gorges du Verdon. Partant du petit village de Quinson, la balade emprunte un sentier lequel suit le contour des Gorges, passant de près de l’eau à de petites hauteurs. Le retour s’effectuant via l’ancien canal du Verdon. Fraîcheur, ombre et bain dans un parcours très facile pour tous.
Durée         3h15
Longueur   6km
Niveau        Facil